Rechercher
  • Iris Gaudin

Contenu éditorial : le rédacteur web, architecte et bricoleur de talent

Dernière mise à jour : 4 mai 2021

Rédiger du contenu n'est pas une question de feeling. En travaillant nos textes, nous construisons un propos bâti sur des briques solides : fiabilité et synthèse des sources, organisation des idées : chapô, titres, intertitres, paragraphes, mots-clés, etc.



LES 5 W DU RÉDACTEUR WEB : UNE QUESTION DE MARKETING


La première étape de la construction de l'édifice repose sur cette règle simple : respecter les 5 W pour ne rien oublier : What, Who, When, Which Channel, What effect.


Le projet est envisagé dans sa globalité pour satisfaire toutes les exigences du client. Cocher les 5 cases, c'est essentiel avant d'entrer dans le vif du sujet.


1- What : Quel est précisément le contenu à délivrer ? Quelles sont les attentes du client ? Combien de mots, combien de signes ?

2- Who : Qui sont les lecteurs, comment générer des leads ?

3- When ?

4- Which Channel ?

5- What effect ?


What ? A chaque nouveau projet, je respecte à la lettre ma feuille de route. Je discute avec mes clients et je borne bien les attentes pour qu'elles soient appliquées au mieux.


Who ? Qui sont mes lecteurs ? Le persona, c'est mon lecteur idéal, ma cible. L'important, c'est de dresser son portrait robot en fonction de leurs besoins.


When ? A quel rythme et quand publier ? Quel est le créneau horaire le plus opportun pour publier, en particulier sur les réseaux sociaux ?


Which channel ? Quel est le canal qui convient le mieux à l'objectif ? A définir avec le client : site corporate, site marchand, blog, réseaux sociaux, etc.


What effect ? L'effet voulu dépend encore des personas. Il peut s'agir d'informer clairement et simplement sur des produits, de donner des conseils généraux relatifs à son secteur d'activités, ou même de faire rire... Finalement, comment faire en sorte que la cible soit sensible au style employé pour dispenser les messages clés ?


gif


COMMENT BIEN ÉCRIRE POUR LE WEB ET PASSER DE BRICOLEUR À ARCHITECTE ?


1- Adopter la pyramide inversée : le message essentiel apparaît en premier, puis il est décliné en plusieurs paragraphes en fonction de leur pertinence.

2- Préserver la cohérence du propos tout en axant la sémantique sur l'optimisation SEO.

3- Rédiger un contenu lisible et compréhensible : simple dans l'écriture, informatif sans être rébarbatif, ciblé sur le prospect et ses attentes.

4- Veiller à la fiabilité des sources de chacun des articles.

5- Proposer un contenu unique, nouveau, exclusif et représentant parfaitement l'organisation du client, lui assurant une forte valeur ajoutée.

6- Définir une longueur de texte idéale en fonction des résultats attendus, tout en travaillant les balises SEO pour que le site web se détache de celui des concurrents.

7- Écrire un titre et un chapô percutants, faisant apparaître les réponses aux questions au plus tôt, une attaque accrocheuse et une conclusion bien sentie pour générer un call to action (ou CTA). Le persona convaincu va cliquer et adopter !

8- Optimiser le maillage interne du site en travaillant sur ses liens internes et ses liens externes pour une efficacité maximale.

9- Vérifier bien sûr l'orthographe et la syntaxe... À la chasse aux coquilles !


À l'heure de l'infobésité, alors que les informations sont pléthoriques, le rédacteur·trice web doit optimiser ses textes pour que l'audience les captent. Le trafic est qualifié, l'angle affiné et le style bien senti. Tout cela n'est pas une question de "doigt mouillé", mais le résultat d'une stratégie définie en amont de l'écriture. Nous bricolons, mais avec un mode d'emploi ; nous bâtissons, mais comme les architectes, nous recherchons le style, autant que la solidité.


En savoir plus sur mes prestations




33 vues0 commentaire